Le Français et Vous

Le magazine pédagogique gratuit du Centre International d'Antibes

https://www.cia-france.com/francais-et-vous/

Fiche FLE: Exploitation didactique de la chanson "Ils me demandent" de Silvàn AREG

Séquence

Mise en route - Travail lexical

Durée: 10 minutes

Le professeur note au tableau les expressions et mots suivants. Il pourra les faire intervenir un par un. Le but étant de travailler ces difficultés lexicales avant de les voir dans la chanson elle-même.

Une fois compris, les étudiants pourront être invités à les placer dans une phrase. Travail qui peut se faire à l’écrit ou à l’oral, en classe entière ou en configuration différente.

S’évader

Ralentir

Perdre la boule*

S’épanouir

Cette histoire me saoule**

Emballer

J’ai beau réfléchir

Sortir du rang

Mettre la pression***

*la boule= en français familier, la tête. Si on cherche coup de boule sur Google apparaît immédiatement le plus célèbre, celui de Zinedine Zidane à Materazzi lors de la finale de la coupe du monde de football du 9 juillet 2006 qui lui valut l’expulsion immédiate.

**en français familier, elle m’énerve, me fatigue. On dit généralement « ça me saoule » sans nommer explicitement le sujet qui saoule.

***cette expression familière ne figure pas dans les paroles de la chanson mais y est intimement liée. Elle exprime ce qu'on nous oblige à faire, ce qu'on nous exhorte à suivre, les délais, les règles qu'on nous impose Ainsi par exemple : "Je lui ai mis la pression pour qu'il rende le travail à temps"

Séquence

Décomposition de la chanson - CE / PO

Durée: 15 minutes

A présent, la classe est divisée en plusieurs binômes ou trinômes.

 

Chaque mini-groupe va recevoir les 8 cartes ci-dessous à raison de deux cartes à la fois.
Ils devront en prendre connaissance, isoler les difficultés lexicales qu’elles contiennent puis passer à l’analyse de ces phrases.

 

            
Ils me demandent de courir

 

Ainsi, l’opposition systématique entre le « Ils » et « me » puis entre le « On » en le « nous » doit être remarquée. Deux groupes bien distincts sont ainsi en présence. Qui en fait partie ? Chaque binôme devra présenter son hypothèse de départ. Sachant que le narrateur (me) se place dans le second des deux groupes.

            
On veut nous faire rentrer dans un moule
Ne plus réfléchir et perdre la boule


 

Nous commençons ainsi à analyser les propos de la chanson. La deuxième carte qui dit « On veut nous faire rentrer dans un moule » est assez explicite. Elle met en scène deux groupes dont l’un a le pouvoir et prétend imposer à l’autre groupe (nous) un type de comportement, de valeurs…

La distribution des deux cartes suivantes à chacun des petits groupes de travail a lieu. Nous avons de nouveau la dichotomie identifiée dans les deux cartes précédentes.

            
Ils me demandent de faire des choix

 

 

            
Ils me demandent de penser à moi et à mon avenir

 

Cette seconde carte, permet aux étudiants d’avancer une hypothèse sur qui se cache derrière le « ils » et le second groupe auquel  le narrateur appartient. Nous sommes face à une énigme à résoudre et « Ils me demandent de penser à moi, à mon avenir » nous incite à proposer des solutions.

 

Ce sont à présent les cartes 5 et 6 qui sont distribuées. Rien de nouveau quant aux deux groupes en présence. C’est encore la seconde carte distribuée qui contient davantage d’indices et inférences. Le « Ils » a de nouveau été remplacé par le pronom indéfini. Et les injonctions ici présentes peuvent nous faire penser aux exhortations parentales.
Par conséquent, les deux groupes en présence peuvent être d’une part les adultes, les parents, et de l’autre les enfants. Mais de quel âge ?

            
Ils me demandent d’aller vers un futur déjà tout emballé

 

            

On me dit sois sérieux, ne sors pas du rang,

La route est longue, il faut être endurant.
Arrête donc de rigoler bêtement


 

 

Les dernières cartes 7 et 8 vont confirmer l’identité des deux groupes.

La dernière carte-phrase montre le rejet de la part du jeune, du modèle que le groupe des adultes veut lui imposer.

            
Faut travailler ici et maintenant,
Il faudra faire de longues études

 

            
Ce qu’ils me proposent n’est rien d’autre qu’une prison

 
Séquence

Décomposition de la chanson - CE / PO

Durée: 20 minutes

Remarque générale :

Jusqu’à présent l’enseignant a volontairement omis de préciser que cet exercice constitue un travail d’approche d’une chanson. Notre but étant de favoriser leur compréhension et l’analyse de la chanson avant même qu'ils ne la découvrent. Cette démarche dite de la pédagogie active est à l’opposé de la pédagogie conventionnelle qui fait se confronter les étudiants à l’ensemble des paroles. Cette pédagogie « du trop » dévoile trop d’informations, trop de texte, trop de difficultés en même temps et crée bien souvent trop de frustration face à sa complexité. Notre méthode active et communicative revient alors à décomposer le texte (en doses homéopathiques) afin que le étudiants comprennent mieux la trame et puissent mieux s’investir. Les étudiants sont alors placés au centre de leur apprentissage.

Le professeur, de la même manière que pour la séquence précédente, va distribuer d’autres cartes. Mais cette fois, l’une après l’autre.

Voici  les trois premières, dans l’ordre de distribution :

            
Vos rêves ne sont pas les miens

 

 

            

Moi je veux ralentir

 

            
Moi je veux prendre le temps de m’épanouir

 

On verra au fur et à mesure, qu’un contre modèle de société est décrit :
Je veux ralentir peut faire référence à la croissance économique lente (en anglais slower economic growth) et aux aspirations d’une partie de la jeunesse à s’affranchir du toujours plus imposé par la société de consommation.

 


Je ne trouve pas de raisons,
À suivre leur soi-disant voie dorée

 

         

Chaque matin c'est pareil mais en pire

 

            
Je n'ai pas envie de grandir

 

Est ainsi déclinée par la suite avec les cartes successives, l’opposition à ce modèle de société à cette « voie dorée » ou voie royale dans laquelle il faudrait s’engager et qui peut faire aussi référence aux filières des études qu’il est important de suivre pour ensuite avoir une bonne situation.

Le refus s’exprime également par la phrase sans détour : « je n’ai pas envie de grandir » qui peut donner des indications quant à l’âge du jeune, sûrement adolescent. Par la suite, l’allusion au « cartable » confirme que ce jeune est encore en âge scolaire.

            
Mon cartable m'empêche de grandir,
Mon agenda je ne peux plus le remplir

 

 

            
Ce serait si simple s'il fallait
suivre la route qu'ils nous ont tracée

 

Finalement, ce refus n’est pas si aisé. « Ce serait si simple s’il fallait suivre la route qu’ils nous ont tracée ».

On peut s’interroger alors et se demander pour quelles raisons c’est si difficile de s’interdire de suivre cette route.

A noter ici en grammaire, d’une part l’articulation syntaxique de l’hypothèse [Si + imparfait + conditionnel présent] et d’autre part, pour ce qui est du passé composé, l’accord du participe passé avec le COD placé avant le verbe.

Quant à la dernière carte, on s'interrogera sur le pronom "on" qui, cette fois, ne concerne plus "ils" mais un "nous" englobant soit la jeunesse, ou bien la société dans son ensemble et fait alors référence au type de modèle social et économique qui s'est imposé loin de la croissance verte ou croissance lente. Elle épuise notre planète avec toutes les conséquences qui se sont déjà manifestées mais qui ne cesseront de s'aggraver avec le temps. Arrive alors la question dramatique qui s'impose : "jusqu'où tiendrons-nous ?"

            

On verra bien jusqu'où on va tenir

 

 

Séquence

Découverte de la chanson et interaction

Durée: 10 mn minimum

Il est temps de passer à l'écoute de la chanson

https://www.youtube.com/watch?v=A2c14IO4yb0

Le style musical est ici influencé par la chanson française traditionnelle mais aussi le rap  "Sois sérieux....par ton attitude" et le slam.
On doit aussi à Silvàn Areg la chanson "Un homme debout" écrite pour Claudio Capéo et présentée ici, dans Le Français et Vous.

 

Paroles de la chanson :

Silvàn AREG - Ils me demandent - 2019

Ils me demandent de faire des choix,
De penser à moi et mon avenir
,
Vos rêves ne sont pas les miens non,
Je n'ai pas envie de grandir
Ils me demandent de courir
Au contraire moi je veux ralentir,

Prendre le temps de m'épanouir
Dis-moi comment leur dire

Mon cartable m'empêche de grandir,
Mon agenda je ne peux plus le remplir,
Chaque matin c'est pareil mais en pire
On verra bien jusqu'où on va tenir,
On veut nous faire rentrer dans un moule,
Ne plus réfléchir et perdre la boule,

L'impression d'être noyé dans la foule,

Comprends qu'au final tout ça, ça nous saoule,

Ce serait si simple s'il fallait
Suivre la route qu'ils nous ont tracée,

Sans réfléchir et s'en aller,
Vers un futur déjà tout emballé

Ils me demandent de faire des choix,
De penser à moi et mon avenir,
Vos rêves ne sont pas les miens non,
Je n'ai pas envie de grandir

Ils me demandent de courir
Au contraire moi je veux ralentir,
Prendre le temps de m'épanouir
Dis-moi comment leur dire

Sois sérieux, ne sort pas du rang,
La route est longue, il faut être endurant,

Faut travailler ici et maintenant,
Arrête donc de rigoler bêtement,
Il faudra faire de longues études
,
Nous rendre fier sans inquiétudes,
Au lieu de ça t'as pris l'habitude
De faire de la peine à ta mère par ton attitude

Ce serait si simple s'il fallait
Suivre la route qu'ils nous ont tracée,
Sans réfléchir et s'en aller,
Vers un futur déjà tout emballé

Ils me demandent de faire des choix,
De penser à moi et mon avenir,
Vos rêves ne sont pas les miens non,
Je n'ai pas envie de grandir
Ils me demandent de courir
Au contraire moi je veux ralentir,

Prendre le temps de m'épanouir
Dis-moi comment leur dire

Je ne trouve pas de raisons,
À suivre leur soi-disant voie dorée,
Ce qu'ils proposent n'est rien d'autre qu'une prison
À terme c'est sûr oui je m'évaderai
Comment leur dire
Que je ne trouve pas de raisons,
À suivre leur soi-disant voie dorée,
Ce qu'ils proposent n'est rien d'autre qu'une prison
À terme c'est sûr oui je m'évaderai

Ce serait si simple s'il fallait
Suivre la route qu'ils nous ont tracée,
Sans réfléchir et s'en aller,

Vers un futur déjà tout emballé

Ils me demandent de faire des choix,
De penser à moi et mon avenir,
Vos rêves ne sont pas les miens non,
Je n'ai pas envie de grandir
Ils me demandent de courir
Au contraire moi je veux ralentir,
Prendre le temps de m'épanouir
Dis-moi comment leur dire

Comment leur dire,
Comment leur dire,
Dis-moi,
Comment leur dire,
Comment leur dire,
Ralentir, ralentir,
Comment leur dire,

Dis-moi, dis-moi, dis-moi, dis-moi,
Comment leur dire,
J'ai beau ralentir
Dis-moi, dis-moi
J'ai beau ralentir
Dis-moi, dis-moi

 

 

Découvrir une courte interview de Silvàn Areg où il présente sa chanson.

https://www.youtube.com/watch?v=r9cMf1scwRE

 

© Alexandre Garcia – Centre International d'Antibes