Edito du mois

Tourisme : Pour l’été 2019, la destination France toujours plébiscitée !

Les statistiques de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) le confirment année après année, la France est et reste de loin, la première destination mondiale. En 2018, un nouveau record a même été battu avec près de 90 millions d’étrangers qui se sont rendus en France.
Si depuis plus de vingt ans, la France est plébiscitée par les étrangers, elle l’est tout autant par les Français eux-mêmes. L’été 2019 ne dérogera pas à la règle.

Les Conflits sociaux à répétition n’ont pas entamé l’attractivité de la France

89, 4 millions d’étrangers ont fréquenté la France l’année dernière contre 86,9 millions en 2017. Ils ont dépensé plus de 56 milliards d’euros (+5%). Près de 8 visiteurs sur 10 sont des Européens (79%).

Le tourisme pèse pour presque 7,5% du PIB et génère 2 millions d’emplois directs. Il est devenu, au fil du temps, l’un des secteurs clés non seulement de notre économie mais également pour le rayonnement de la France. L'Etat ne s'y est pas trompé et, dans l’organisation gouvernementale, sous l'ère du Président Hollande, il s’est vu rattaché, à compter de 2014, directement au ministère des Affaires étrangères. La présidence d’Emmanuel Macron a complété le dispositif de gestion avec un Conseil interministériel du tourisme. Le CIT est présidé par le Premier ministre, Edouard Philippe, et se réunit deux fois par an pour suivre l’évolution du secteur. Le dernier CIT vient de se tenir le 17 mai 20191. Depuis quelques années, l’objectif déclaré de la France est de viser les 100 millions de visiteurs étrangers d’ici à 2022, juste avant que la France n’accueille les JO de 2024.
On se surprend à constater que la France a tenu bon sur la première marche du podium mondial malgré les dramatiques attaques terroristes et les tempêtes sociales à répétition qui l'ont frappée au cours de cette décennie2 .

Mais si la cible des efforts des autorités françaises restent les étrangers, les Français ne sont pas les derniers à l’heure de manifester leur attachement aux richesses et aux atouts touristiques de l’Hexagone.

 

Si les Français préfèrent rester en France, leurs pratiques évoluent

Chaque année, la saison touristique à venir est analysée par IPSOS3, pour le compte d’Europe Assistance. L’enquête couvre dix pays d’Europe avec, en Amérique, les USA et le Brésil4.  Le baromètre des vacances Ipsos Europ Assistance pour la saison 2019 nous révèle, par exemple, que plus des deux tiers des Français (69%) pensent partir cet été à raison de 2 semaines, une durée plus longue que la moyenne européenne (1,8 semaine).  Le budget moyen s’élève à 2 201€, en augmentation de 10% malgré les lamentations entendues ces derniers mois concernant la baisse de leur pouvoir d’achat. Quant à leurs lieux de villégiature,  56 % des Français optent pour la France devant l’Espagne (16%), l’Italie (10%) et le Portugal (7%), ce qui fait d’eux les champions du monde du "nationalisme touristique". Si les 3 427 kilomètres de côtes françaises restent la destination  envisagée pour 62%, la campagne (24%) et la montagne (23%) obtiennent respectivement + 3pts et + 5pts de mieux qu’en 2018.

Cette tendance s’inscrit dans l’air du temps et fait partie de l’évolution des pratiques des Français en matière de vacances, On peut y associer la nouvelle conscience écologique qui oriente 16% des estivants français à définir leur choix en fonction de l’empreinte écologique du voyage, et que 15% disent avoir déjà fait du tourisme écologique avec découverte et respect de la nature.

L’air du temps se traduit également dans l’hébergement qui ne se résume plus pour les Français dans le choix entre le camping et l’hôtel. Airbnb et, en général, la formule de location saisonnière, est devenue plus qu’une alternative y compris à la campagne et ils sont 44 % (+3 pts) à l’envisager pour leurs vacances cet été.

Le baromètre 2019 d’Ipsos – Europe Assistance nous révèle une dernière information : pour 71% des Français, les vacances idéales s’accompagnent d’une déconnexion totale du travail. Le concept des "congés payés" qui, pour les Français, remontent à 1936, s’est toujours voulu une parenthèse, un moment de pause, de repos, de reconstruction où l’Homme arrête de mettre sa force au service de la production et peut profiter des loisirs. Cette recherche de rompre la connexion est peut-être l’évolution la plus significativement en rapport avec notre monde actuel où la technique nous relie en permanence à nos tâches professionnelles.

 

© Alexandre Garcia - Centre International d'Antibes

 

 Notes

1. Le quatrième CIT a, par exemple, souligné l'augmentation significative de la fréquentation de la clientèle en provenance d’Asie, en progression de 7,4%», Le gouvernement ambitionne d'accueillir 100 millions de touristes internationaux d'ici fin 2020. Le reste du temps, le ministre des Affaires étrangères préside un Comité de pilotage, pour suivre les chantiers en cours.

       Télécharger le dossier de presse publié à l’issue du dernier CIT de mai 2019                https://www.veilleinfotourisme.fr/files/2019-05/20190517_DP_4e%20CIT.pdf

2.  La France a dû faire face à de nombreux et longs conflits du "Mariage pour tous" (2013), aux manifestations contre la "Loi Travail" (2016) ou encore contre "la réforme de la SNCF" (2018), sans parler du récent mouvement des "gilets jaunes".

3. Ipsos est une entreprise de sondages et d’enquêtes de mesure de l’opinion.

4. Cette étude a été réalisée par Ipsos à la demande d'Europ Assistance sur un échantillon de 12 000 personnes en Europe (France, Allemagne, Italie, Espagne, Belgique, Autriche, Royaume-Uni, Suisse, Pologne et Portugal) et en Amérique (États-Unis et Brésil) entre le 18 mars et le 10 avril 2019. Elle a été menée auprès d’un échantillon représentatif de la population de chaque pays (répondants âgés de 18 ans et plus, et de 16 ans et plus au Brésil) constitué à l’aide de la méthode des quotas (sexe, âge, profession) après stratification par région et par catégorie d’agglomération.

Elle est disponible sur la version française du site www.europ-assistance.com
L'objectif de cette enquête de référence – conduite en ligne et publiée pour la 19ème année consécutive - est de proposer une estimation annuelle des projets de vacances des citoyens des pays concernés, en plus de leurs motivations, destinations et types de voyages préférés.

 

 

 

 

 

 

Partager

D'autres coups de coeur edito du mois

Incroyable mais vrai ! Alors que les Français semblaient engagés depuis des années dans un concours de pessimisme1, voilà qu’un individu sorti de…

En 1968, le monde était en pleine effervescence. Du Vietnam au Japon, en passant par le Brésil, le Mexique, les Etats-Unis et l'Europe, Allemagne

Avec les vicissitudes que traverse l'Espagne ces dernières semaines, articles ou cartes sur le régionalisme et les autonomismes en Europe ont…