Edito du mois

Semaine de la Francophonie 2018

Le 20 mars (1) sera célébrée la Journée Internationale de la Francophonie. Quelque 275 millions de francophones fêteront, sur les 5 continents, leur langue en partage et la diversité de la francophonie, à travers des concours de mots, des spectacles, des festivals de films, des rencontres littéraires, des rendez-vous gastronomiques, des expositions artistiques, etc. Ces activités sont organisées durant toute la semaine de la Francophonie du 17 mars au 25 mars aussi bien dans les 80 états de l'OIF que dans ceux où le français est moins parlé.

Cette 23ème édition de la Semaine de la Francophonie nous invite à mettre la parole à l'honneur, à nous interroger sur les divers usages de la langue parlée. Car la parole, avec ou sans accent, se déclame dans les discours, s'échange au cours des débats, se met en scène au théâtre ou s'invite à l'improvisation. Et puis, expliquer, argumenter, convaincre sont des actes de nos vies personnelles et professionnelles qui doivent être accompagnés d'une parole maîtrisée si nous voulons être entendus et compris.

Concours de mots

Dans cette nouvelle édition, « Dis-moi dix mots sur tous les tons » laisse 10 mots de l'oralité nous inspirer. Tout le monde peut concourir à la bataille de ces dix mots dans 4 catégories au choix : vidéo, œuvre graphique, audio, littérature. Quelle que soit la forme d'expression choisie, il s'agit de représenter de façon originale et créative un ou plusieurs de ces mots qui illustrent la thématique de la parole 2018 : Accent, Bagou, Griot(te), Jactance, Ohé, Placoter, Susurrer, Truculent(ente), Voix et Volubile.

Rencontres littéraires

200 libraires[2] de France et de l'étranger vont mettre à l'honneur des ouvrages consacrés aux mots et expressions de notre langue en organisant des rencontres avec les auteurs mais aussi en créant une animation à destination du jeune public ; il leur sera présenté des livres pour enfants autour de la francophonie ou sur la thématique 2018.

Les conteurs[3] seront donc les meilleurs représentants de cette oralité. Héritiers d'une longue tradition, descendant des rhapsodes grecs puis des troubadours du Moyen-Âge, ils conservent toujours la même fonction sociale en créant, d'abord, des liens conviviaux au sein d'une communauté puisqu'ils se produisent sur des lieux de rencontre. Ils transmettent aussi des valeurs de vie et leur rôle dans l'éducation des enfants n'est plus à démontrer : ils aident à différencier le bien et le mal, ils avertissent de certains dangers encourus par la communauté, etc. Mais, par ailleurs, ils permettent à chacun de s'approprier l'histoire racontée de manière personnelle, en mobilisant l'imaginaire du public.

Festivals de films

Le cinéma n'est pas en reste dans les programmations de cet événement partagé car le 7ème art demeure un cadre exceptionnel pour la promotion du français. La francophonie a besoin de défendre le cinéma de nos pays mais le cinéma de nos pays a aussi une responsabilité dans la défense de la francophonie. Chers cinéastes francophones, nous comptons sur vous pour honorer la langue française ; cette belle langue que nous avons en partage avec nos langues nationales. Ainsi s'exprimait Adama Ouane à Beyrouth pour la 4 ème édition des Trophées francophones[4] en 2016. De son côté, pour Pierre Barrot, spécialiste du programme chargé du cinéma et de l'audiovisuel à l'OIF, le cinéma contribue indubitablement à la promotion de la langue de Voltaire dans le monde, comparé à la musique où la majorité de la production locale prendra naturellement une coloration locale. Ainsi, au Gabon, 100% de la dizaine de films produits en 2013 étaient en français. D'autre part, la circulation des œuvres cinématographiques restent souvent en version originale à l'international et donc, des films comme Amélie Poulain, typiques de la culture française, sont généralement vus en français et la grande majorité des films en langue française sont distribués avec un sous-titrage...

Alors, les cinéastes ne seraient-ils pas les nouveaux ambassadeurs de la langue française ?

Débats

Les débats d'idées ne seront certes pas absents durant cette semaine consacrée à la diversité des usages du français. Ainsi, le Tarmac[5], situé dans le 20ème arrondissement de Paris, organise un grand débat sur la francophonie les 19 et 20 mars. Gageons que ces rencontres seront à la hauteur de ce  théâtre unique, entièrement dédié à la création contemporaine francophone, car cette scène internationale est une incitation permanente à décentrer notre regard et à alimenter une pensée libre et éclairée, intelligente et critique. En invitant à rencontrer l'Autre, à se saisir de ses mots et à découvrir son art et sa pensée, nous nous obstinons à abolir les frontières et à démontrer la richesse de nos différences. Telle est la philosophie de ceux qui le dirige et que nous partageons.

 

 

[1] Cette date a été choisie en référence au 20 mars 1970 marqué par la création à Niamey (Niger) de l'Agence de coopération culturelle et technique, l'ACCT, future Organisation internationale de la Francophonie, l'OIF.

[2] Voir la sélection d'ouvrages à titre indicatif dans la rubrique ENLIVREZ-VOUS : www.dismoidixmots.culture.fr/ressources/bibliographie-jeunesse-sur-loralité-0

[3] Aujourd'hui, en France, il existe un réseau important d'artistes conteurs que l'on peut découvrir lors de grandes manifestations culturelles et festivals littéraires. On les reçoit aussi dans les écoles, souvent dans les bibliothèques pour faire rêver petits et grands.

[4] Fondés par des amoureux de la francophonie et du cinéma, les Trophées Francophones du Cinéma célèbrent la richesse et la diversité des pays de la francophonie. Ils sont accueillis chaque mois de décembre dans un pays chaque fois différent. La cinquième édition s'est déroulée au Cameroun, les quatre premières à Dakar, Paris, Abidjan et Beyrouth. La cérémonie de remise des Trophées est diffusée sur l'ensemble des réseaux de TV5.

[5] Pour le Tarmac, l'art est un formidable vecteur de transformation sociale et de vivre ensemble. Depuis 2004, œuvrent en son sein des metteurs en scène, comédiens, danseurs , chorégraphes, écrivains francophones. Une pétition a été lancée en février 2018 pour que ne disparaisse pas cette scène internationale.

 

Pour accéder à tous nos autres documents sur la francophonie, lancez une recherche sur notre site avec ce mot clé.

 

© Sylviane Colomer - Centre International d'Antibes



 

 

Partager

Nos autres coups de coeur edito du mois

En 1968, le monde était en pleine effervescence. Du Vietnam au Japon, en passant par le Brésil, le Mexique, les Etats-Unis et l'Europe, Allemagne

Avec les vicissitudes que traverse l'Espagne ces dernières semaines, articles ou cartes sur le régionalisme et les autonomismes en Europe ont…

On l’attendait, en effet, depuis vingt ans. Vingt ans que la population n’avait pas vibré comme ça, que les rues et les bars de toutes les villes ne…

C’est arrivé mi-juillet, alors que le pays, la Côte d’Azur en tête, venait de se recueillir, rendant ainsi hommage aux victimes de l'attentat du…

La comédie n’est pas le seul genre à avoir engendré des succès, le polar, le thriller, ou encore le registre historique ont aussi séduit le public.

Quand on disait série télévisée entre 1970 et 1980, l’on pensait à juste titre aux séries américaines (Dynastie, le Prisonnier, Star Trek, Colombo……

Incroyable mais vrai ! Alors que les Français semblaient engagés depuis des années dans un concours de pessimisme1, voilà qu’un individu sorti de…

Suite du Grand chambardement, initié dans le numéro d'avril 2017. Ici, nous verrons les deux épisodes livrés au cours du mois de mai : l'

La société française semble fâchée avec sa jeunesse et c’est l’un des problèmes majeurs auxquels elle est confrontée. La France pourra-t-elle renouer…