Musique

5 minutes au paradis Bernard Lavilliers

Sa carrure de déménageur, sa voix chaude, sa boucle d’oreille légendaire, son côté rebelle et son attachement à la justice sociale font partie de l’univers de la chanson française depuis près de cinquante ans. Ses chansons ont été influencées par les rythmes brésiliens, africains et jamaïcains ainsi que par ses nombreux voyages à travers la planète. Ses textes aux accents libertaires sont marqués par un engagement et par une volonté de décrire sans artifice la dure réalité du monde dans lequel nous vivons. Bernard Lavilliers, vous l’aurez reconnu, vient de sortir son 21e album intitulé 5 minutes au paradis. Il y aborde des sujets actuels tels que l’immigration, le chômage, le capitalisme, la désindustrialisation ou le terrorisme. Qu’on se le dise : à 71 ans, l’artiste n’a pas perdu de sa verve et de ce côté incisif qui le caractérisent depuis ses débuts. Précisons à ce propos que la maturité de l’artiste ne l’a pas empêché de faire appel dans cet album à des chanteurs d’une autre génération tels que Benjamin Biolay, Jeanne Cherhal ou le groupe Feu ! Chatterton.

Album sorti chez Barclay/Universal le 29 septembre 2017

Un album qui rend hommage à ceux qui souffrent

Dans le morceau Croisières méditerranéennes, Bernard Lavilliers évoque un drame actuel. Il s’agit bien sûr de ces migrants africains auxquels des passeurs sans scrupules ont promis des conditions de traversée idylliques. Une fois embarqués, les pauvres hommes réalisent un peu tard que la mer représente un danger permanent :

On avait tous un jour imaginé la mer et la douceur du vent /Et dans cette nuit noire on a payé si cher, on coule en dérivant

La chanson Bon pour la casse, quant à elle, évoque le licenciement d’un salarié dans une grande entreprise. Convoqué par le Directeur des Ressources Humaines, un cadre supérieur se voit signifier son départ sans la moindre justification : dans une économie dominée par le capitalisme, les dividendes accordés aux actionnaires restent la priorité :

Si je considère votre position/Descendu par les actionnaires /Pliez vos cartons[1]

Mais quand le salarié se risque à demander si quelque chose peut être encore fait pour sauver son emploi, les dirigeants ne lui apportent aucune réponse et le jettent comme un objet usagé :

Bon pour la casse[2], pas de rédemption /A la question subsidiaire, personne ne répond

Colère sociale, intolérance religieuse, drame des migrants : 5 minutes au paradis est donc une œuvre qui pointe du doigt les contradictions de notre société occidentale. Même si, musicalement parlant, le côté "latino" a laissé place à des rythmes plus "jazzy" ou plus orientés "pop-rock", ce nouvel opus cherche une nouvelle fois à nous ouvrir les yeux. « Je n’ai pas envie de culpabiliser les gens, je veux juste les emmerder pour qu’ils y pensent quand même ». Mais révolte ne signifie pas résignation : après avoir cherché à déranger et à condamner, l’album se termine par un duo avec Jeanne Cherhal. Son titre ? L’espoir

Dans un autre registre, La gloire est une interprétation d’un poème écrit par Pierre Seghers[3] pendant la guerre d’Algérie  pour condamner les exactions[4] de certains  soldats  français :

Broyeur de mort, lanceur de feu /Rôtisseur de petits villages (…)

Fusilleur, honneur de la race/Plus rien ne repousse où tu passes /Mon soldat, mon fils de l'enfer

Ce plaidoyer contre la guerre nous rappelle qu’il n’existe pas de "guerre propre", que les crimes de guerre ne doivent pas être banalisés et que les civils sont souvent les victimes collatérales des conflits. Lors d’une récente interview, le chanteur a précisé sa pensée sur ce point en affirmant que, pour lui, « les tueurs, qu’ils soient sanctifiés par l’Etat, l’armée ou Daech, c’est pareil. »

Enfin, dans Fer et défaire, il condamne les industriels tout-puissants qui ont précipité la mort des hauts fourneaux[5] de Florange en Lorraine :

Pour se faire oublier le serpent minéral/Qui ne veut pas payer se change en capital /Capital, capital /Très vite il change, puis rechange, récupère...la monnaie

Cet engagement auprès des métallos[6] ne date pas d’hier et n’est pas dicté par un quelconque effet de mode. Lavilliers ne fait pas partie de ses artistes opportunistes qui cherchent à se donner bonne conscience en associant leur image à des luttes sociales. Déjà, en 1978, il consacrait une chanson à ces travailleurs (Fensch Vallée). En 2001, dans l’album Arrêt sur image, le morceau Les mains d’or abordait le même problème.

 

 

Ecouter

Croisières méditerranéennes

https://www.youtube.com/watch?v=6a6DWb5dxKs

L’espoir

https://www.youtube.com/watch?v=joCO3v60TdI&index=3&list=PLh87W3xBPZ4HRpmosDxFil_bFtfWdR2J5

 

 

Notes

[1]Faire ses cartons : déménager, ici : être licencié. L’expression plier bagage est utilisée pour désigner un départ rapide et non voulu, en général.

[2]Une casse est un espace où l’on stocke des voitures accidentées. Mettre quelqu’un à la casse, c’est l’exclure (du monde du travail par exemple).

[3]Pierre Seghers (1906-1987) : poète et éditeur français. Ancien résistant, il crée en 1944 une collection, Poètes d’aujourd’hui, pour mieux faire connaître les poètes contemporains.

[4]Commettre une exaction : commettre des crimes, des atrocités.

[5]Sorte de four qui sert à transformer du minerai de fer

[6]Ouvrier métallurgiste

 

© Jean-Luc Pichon - Centre International d’Antibes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager

Nos autres coups de coeur musique

Un hommage à Dalida… orchestré par Ibrahim Maalouf : au premier abord, l’association est plutôt inattendue et… pourtant ! L’étonnement est au rendez

En 1972, une chanteuse (auteur, compositrice et interprète) au style difficilement classable se taille un succès inattendu. Une voix haut perchée qui…

OUÏ est le cinquième album de Camille, sorti le 2 juin dernier. Après six ans d’absence discographique, la chanteuse (auteur compositeur interprète…

Année de commémoration de l’inoubliable interprète Barbara, légende de notre chanson française, puisqu’elle mourut en novembre 1997. 20 ans déjà. Un…

Quand on évoque les chanteurs belges actuels, beaucoup de Français pensent immédiatement à Stromae, à Arno, à la regrettée Maurane [1] ou encore à…

Son talent consiste à scander, à déclamer ou, si l’on préfère, à slamer. Depuis douze ans déjà, cet amoureux du verbe fait désormais partie des…

Avec ses tenues excentriques et son style musical inimitable, -M- (nom de scène de Matthieu Chedid) ne passe pas inaperçu. Le chanteur, né en 1971

Priscilla Betti est une artiste qui n’a pas attendu longtemps pour nous faire profiter de ses talents d’interprète. Ayant débuté sa carrière à douze…